Tous les articles

Une hausse de 237 millions d’euros pour 40% de joueurs de paris sportifs en plus entre le T1 2017 et 2018

Au cours du premier trimestre 2018, la somme des mises tous sports confondus atteignait 1 112 millions d’euros pour 874 millions en 2017, soit une augmentation d’environ 237 millions en un an (+27%).

La raison principale de cette évolution est la hausse du nombre de joueurs actifs hebdomadaires, dont le nombre est passé de 341 000 au T1 2017 à 462 500 au T1 2018. Sur l’ensemble du trimestre, on compte 1.3 millions de comptes actifs en 2018 contre 0.9 millions en 2017. (+40%)

Les mises se répartissent principalement sur les disciplines classées aux 1ères positions de l’indice SPORT INDEX de NPA Conseil :

  • Football avec 41,8% du total des mises,
  • Equitation ou plutôt les courses hippiques (24,3%),
  • Tennis (14,7%),
  • Basket-ball (11,2%)
  • Hockey sur glace (2,9%)
  • Rugby (2,3%)
  • Volley Ball (1,2%)

L’athlétisme, le badminton, le base-ball, la boxe, le cyclisme, le golf, le handball, les sports mécaniques (MotoGP et F1) et le tennis de table se partagent les 1,6% restants.Toutes ces disciplines voient leurs mises progresser, à l’exception du handball, porté début 2017 par le Mondial masculin remporté par la France.

Si les paris sur le hockey sur glace ont progressé de 45%, au profit de la NHL principalement, les autres disciplines représentées lors des Jeux Olympiques d’hiver (ski, patinage, curling…) n’ont pas suscité d’engouement majeur chez les parieurs : elles ont représenté sur la période une faible proportion des mises (0,1%).

Pour le football, la croissance des enjeux, qui s’élève toutes compétitions confondues à +34%, résulte principalement de l’activité des parieurs sur les compétitions internationales de clubs : pour la Champions League on enregistre une hausse de 47%, et de 73% pour l’Europa League. Cela s’explique par une présence des clubs français les plus populaires dans ces 2 compétitions. (Paris Saint-Germain / AS Monaco / Olympique de Marseille / Olympique Lyonnais / OGC Nice)

Concernant les principaux championnats nationaux, on note également d’importantes augmentations, allant de 30% à 52% pour LaLiga, la Serie A et la Premier League et jusqu’à 81% pour la Bundesliga.

En comparaison avec ces championnats, l’évolution des mises en Ligue 1 est moins importante (seulement 16%) mais cette dernière reste tout de même la compétition sportive la plus attractive pour les parieurs, avec 81 m€ de mises.

S’agissant des tournois de tennis, les mises enregistrées au cours du T1 2018 sont en augmentation de 26% par rapport au T1 2017, à peu près alignée sur celle de l’ensemble des paris. Les principaux tournois ayant contribué à cette hausse sont les Masters 1000 Indian Wells, le Premier Mandatory Indian Wells (48% de progression) et le Premier Mandatory Miami (42% de progression). Les tournois français progressent de 22% pour l’Open Sud de France et de 19% pour l’Open 13.

 

Le 4ème sport enregistrant le plus de mises est le basket-ball, avec plus de 125 millions d’euros sur la discipline. Cela s’explique par la hausse spectaculaire des mises sur la NBA (+70%), qui lui permet de faire presque jeu égale avec la Ligue 1 (80,6 m€, vs 81 M€), alors même que les Play-offs n’avaient pas encore débuté.

 

 

Les courses hippiques, enfin, enregistrent une augmentation du montant des mises de 9% sur un an, et réalisent le meilleur premier trimestre depuis 2015. Cette hausse, qui s’accompagne d’une progression du nombre des parieurs (+6 000), pourraient permettre aux courses de retrouver un total d’enjeux supérieur à 1 Md€ en 2018, après 2 années passées sous ce seuil.

Catégories

Agenda