Tous les articles

Les paris sportifs sur la ligne des 5 Mds€ en 2018 grâce au mondial, à la ligue 1 et à la NBA

Le bilan du marché des paris en ligne pour le 3e trimestre publié le 8 novembre par l’ARJEL, confirme la très forte dynamique observée depuis l’exercice :d’après les données retraitées par SPORT INDEX, le total des mises dépasse les 4,5 Mds€ (en intégrant les paris hippiques) au cours de l’année glissante septembre 2017 à septembre 2018, contre 3,3 Mds€ un an plus tôt et 2,9 Mds€ en 2015/2016, soit une progression de 56% en 2 ans.

Le Mondial de football y est évidemment pour beaucoup, avec plus de 380 M€ de paris à lui seul. Il contribue à renforcer l’hégémonie de la discipline sur le pari, avec plus de 2 Mds€ à lui seul, dont également 284 M€ pour la Ligue 1, 170 M€ pour la Ligue des Champions ou encore 136 M€ pour la Liga espagnole.

Mais le tennis, 3e après le football et les courses (1,04 Md€ de mises) a également participé de cette forte dynamique en collectant près de 740 M€ d’enjeux (78 M€ sur Roland Garros, 50 M€ sur l’US Open, 41 M€ sur Wimbledon…).

Avec 340 M€ de mises engrangées, le basket confirme une 4e place qui doit principalement à la NBA : en deux ans, le volume de paris sur le championnat américain a doublé, de 94 M€ à 190 M€ et celui-ci a représenté en 2017/2018 le 3e support. A titre de comparaison, le championnat de France Jeep Elite (ex-Pro A) n’a pesé que pour 11,4 M€ en 2017/2018.

Ces chiffres éclairent l’accord – opérateur de paris sportifs français – annoncé par le Figaro le 13 novembre entre la FDJ et la NBA.

Ce partenariat permettra à la FDJ d’utiliser les images de la NBA ainsi que celles des basketteurs évoluant en son sein dans ses publicités afin de promouvoir sa filiale sportive Parions Sport. La FDJ a, dans ce sens, d’ores et déjà acheté des créneaux publicitaires sur BeIN Sports (diffuseur principal de la NBA en France) pour faire mieux connaître sa présence dans le basket, et va pouvoir intégrer de images de la ligue américaine de basket dans ses 27.000 points de vente physique. Elle pourra ainsi se différencier de ses concurrents (Unibet, Winamax, Betclic..), car si tous émettent des cotes sur les matchs de NBA, aucun ne peut en utiliser les images pour faire de promotion de ses paris.

En plus d’une nouvelle visibilité, la FDJ offrira à ses meilleurs parieurs des places en loge pour assister à des matchs aux Etats-Unis et à Londres ainsi que la possibilité de leur faire rencontrer les joueurs, à l’instar de ce qu’elle propose avec les matchs de Ligue 1 Conforama où ce processus de starification des parieurs est déjà utilisé pour 4 clubs de Ligue 1 (Lyon, Marseille, Monaco et Nantes). (Lire l’article)