Tous les articles

Arrivée d’Amazon dans les droits sportifs, quel bilan de la 1ère diffusion de la Premier League ?

En juin 2018, la Premier League avait trouvé un accord de diffusion avec Amazon pour le cycle 2019-2022. La firme de Jeff Bezos, qui continue son expansion dans l’acquisition des droits sportifs en Europe, a eu l’occasion de tester pour la première fois cette semaine la retransmission de 10 matchs de la ligue de foot la plus regardée au monde.

 

Une entrée réussie pour la diffusion de la Premier League

Dans sa stratégie d’intégrer le marché de diffusion d’événements sportifs majeurs (et domestiques), Amazon a déboursé, il y a plus d’un an, 106 millions d’euros[1] pour retransmettre la Premier League en Angleterre, sur sa plateforme Amazon Prime Video, de 2019 à 2022. Sur les trois saisons à venir, l’entreprise américaine va diffuser 20 matchs par saison (compris dans le lot 4, qu’elle partage à 50% avec BT Sports), qui auront tous lieu en semaine ou durant les jours fériés.

Dans ce cadre, Amazon a diffusé pour la première fois, entre le 3 et le 5 décembre dernier 10 matchs du championnat de football anglais, dont certains en multiplex. Les 10 autres matchs seront diffusés pendant le fameux Boxing Day (journée de championnat suivant les fêtes de Noël) les 26 (9 matchs) et 27 décembre (1 match) prochains.

Afin d’attirer un maximum d’utilisateurs sur son service vidéo, la marque de Jeff Bezos ne s’est pas privée de rappeler sur les réseaux sociaux que l’adhésion au service Prime Video offrait un mois d’essai gratuit annulable à tout moment : concrètement, les fans du football anglais ont pu, et pourront, tout au long du mois de décembre, regarder les 20 matchs de Premier League diffusés par Amazon sans débourser une livre sterling.

Durant les 3 jours de diffusion la semaine dernière, le hashtag #PLonPrime figurait par ailleurs en trending topic sur Twitter en  Angleterre, permettant ainsi au nouveau diffuseur d’avoir plus d’échos.

S’agissant des moyens techniques mis en œuvre par Amazon, l’innovation qui a largement été reprise sur les réseaux sociaux et par les médias anglais a été sans aucun doute le mode « Atmosphere ». Avec Amazon Prime, il est ainsi désormais possible d’opter pour une option sans commentateurs, et de n’entendre uniquement les bruits des tribunes et du terrain.

Toujours du côté de la diffusion, à la différence des retransmissions classiques télévisées de BT Sport et Sky, la possibilité d’afficher, pendant le match, une grande diversité de statistiques, les compositions des équipes et de pouvoir revoir les actions marquantes des rencontres, a également marqué cette première diffusion.

Concernant la qualité de diffusion, Amazon Prime offre la possibilité aux  utilisateurs, qui en bénéficient, de switcher en un clic d’une diffusion HD à une diffusion UHD/4K.

Pour agrémenter ces diffusions en direct, Amazon a également misé sur des consultants de choix (venus de Sky et de la BBC) pour ne pas laisser filer ses nouveaux téléspectateurs à la mi-temps et à la fin des matchs. Autour des plateaux, les analyses des rencontres ont été livrées par Thierry Henry, Alan Shearer, Michael Owen, Peter Schmeichel… autant de grands noms de l’histoire de la Premier League qui sont venus remplacer les trop grandes coupures publicitaires habituelles pendant les matchs du championnat anglais.

Si Amazon a déclaré à CNBC qu’il n’avait aucun commentaire officiel à faire sur le lancement de la Premier League sur son service, le compte Twitter de la marque américaine a cependant « remercié les millions de personnes qui ont regardé la Premier League sur son service ». La seconde salve de diffusion aura ainsi lieu pendant le Boxing Day, et devra rencontrer davantage de succès que lors de la première diffusion, d’une part tenant à la réussite de cette dernière, d’autre part tenant au fait que cette journée est la plus regardée de la saison.

Après avoir annoncé ce lundi 9 décembre l’acquisition d’un lot de diffusion de Ligue des Champions en Allemagne, la plateforme aux 9 millions d’abonnés outre-Manche, s’arme sans doute, par ces diffusions ponctuelles, pour intégrer d’ici peu le marché des droits sportifs en Europe en tant qu’acteur majeur.

Pour rappel, retrouvez ci-dessous les principaux droits sportifs acquis par Amazon au cours des deux dernières années.

 

[1] Selon un groupe d’analystes de la bourse de Wall Street experts en acquisition de droits TV sportifs

Catégories

Agenda