Tous les articles

Sport en clair : le «business case» Mondial féminin

Cinq rencontres de football féminin parmi les 10 meilleures audiences TV de 2019, dont trois sur les trois premières marches de ce classement. Le schéma, qui aurait paru hautement spéculatif à l’aube de 2019, s’est fait réalité à la faveur du Mondial féminin de football, certes disputé dans l’Hexagone mais sans que les performances de l’équipe de France suffisent (malheureusement) à expliquer cette performance.

 Le sport est toujours apparu, au-delà, comme une valeur-phare de la télévision ; il se confirme aujourd’hui, face aux plateformes de streaming, comme l’une des valeurs refuges du « Live ».

De ce point de vue, la (re)montée en puissance de TF1 dans le sport en clair, pourrait bien apparaître comme un cas d’école de réponse des leaders de la TV Live à la montée du « on demand ». Parce que la mobilisation d’un « bouquet » de chaînes gratuites permet de graduer puissance de la compétition diffusée et force du « haut-parleur » mis à sa disposition (TF1, TMC ou TFX, à ce stade, s’agissant du groupe TF1), d’une part ; parce que l’intérêt croissant pour les compétitions féminines et la montée en puissance de nouvelles disciplines, dans l’optique Paris 2024 notamment, ouvre des espaces pour l’acquisition de droits attractifs à un coût raisonné avec, en prime, la satisfaction des sponsors à une meilleure exposition.

Une augmentation de l’offre sportive qui profite beaucoup à TMC

Le spectacle offert par le sport à la télévision et son caractère peu substituable par une offre à la demande, ont sans doute pesé dans la (re)montée en puissance opérée ces dernières années par TF1.

Par rapport à 2018 – année du Mondial masculin de football pourtant – le volume horaire de sport en direct sur les antennes du groupe est proche de doubler (+85%), et il a été multiplié par quatre comparé à 2017 : le Groupe, qui a clôturé l’année par la diffusion de la nouvelle Coupe Davis, a porté son volume horaire de diffusion de sport à plus de 220 heures en 2019.

Volume horaire de sport en direct du Groupe TF1 depuis 2015

Cette évolution s’est faite grâce à une gestion multi-antennes qui a notablement profité à ses chaînes TNT TMC et, dans une moindre mesure, TFX. Alors que 95% de l’ensemble des événements sportifs proposés par le groupe l’étaient sur la chaîne TF1 en 2015 et 2016, la chaîne principale n’aura diffusé « que » 47% des programmes sportifs proposés en 2019 par le groupe, laissant place à une montée en puissance de TMC.

Avec 48% du volume de diffusion de compétitions sportives du groupe, cette dernière a ainsi franchi en 2019 la barre des 100 heures (106 h, soit cinq fois plus qu’en 2018). TFX a également bénéficié de l’élargissement de la place faite au sport, puisqu’elle a retransmis 10 heures de compétitions en 2018 et en 2019, contre 0 les deux années précédentes.

Volume horaire de compétitions sportives diffusé par les groupes de la TNT gratuite (hors L’Equipe)

Source : NPA Conseil sur données Médiamétrie

Si France Télévisions est resté en 2019 le principal diffuseur de compétitions sportives en clair, le volume proposé marque un – sensible – plus bas depuis 2011. Et la fermeture de France 4, programmée le 9 août prochain, le privera d’un canal qui a diffusé près de 125 heures de sport en 2018 et 2019, après un plus haut à 275 heures en 2016.

L’augmentation du volume horaire de sport diffusé apparait directement liée avec le plus grand nombre de droits acquis par le Groupe TF1. En 2015, il n’avait diffusé que 6 compétitions sportives différentes appartenant à 5 disciplines. En 2019, le total a été de 14 compétitions (dont 6 de football) comprises dans 7 disciplines différentes et, parmi les nouveautés, la Coupe du Monde féminine de football, la Coupe Davis, et la finale du Superbowl.

Nombre de compétitions sportives diffusées par le Groupe TF1 depuis 2015

La Coupe du Monde féminine de football, le pari gagnant de 2019

Tous programmes et toutes chaînes confondus en 2019, les matchs de l’équipe de France de football féminin ont obtenu les 4 meilleures audiences de l’année, notamment devant Les Enfoirés. Deux rencontres de la compétition diffusées sur TMC se hissent également dans le Top 10 (3ème et 8ème) des meilleures audiences des chaînes de la TNT en 2019.

Dès le match d’ouverture (France-Corée le 7 juin, 4-0), TF1 a battu son record de saison tous programmes confondus, puisque 9,8M de téléspectateurs étaient présents devant le match. Ce record a été rapidement  détrôné par le 1/8e de finale France-Brésil (10,6M de téléspectateurs), lui-même défait par le ¼ de finale France – Etats-Unis (10,7M de téléspectateurs – 50% de pda). Si le parcours des françaises est stoppé par les américaines (2-1), la diffusion des 5 matchs des bleues aura réuni en moyenne 9,9M de téléspectateurs (43,2% de pda). A titre de comparaison, les 5 premiers matchs des bleus lors de la Coupe du Monde 2018 avaient rass emblé 11,5M de téléspectateurs (69,6% de pda).

Face à cet engouement, TF1 a augmenté, lors de la phase de poules, le prix des tarifs publicitaires durant les matchs des bleus. Lors du dernier match de poules des Bleues contre le Nigéria, le prix des 30 secondes de publicité le plus élevé était facturé 116 000€ bruts HT à la mi-temps, tandis que le prix le plus élevé lors du match d’ouverture était de 70.000€.

Les téléspectateurs ont également été nombreux pour la diffusion des autres matchs de la compétition : sur TF1, le record d’audience a été réalisé par la ½ finale Angleterre – Etats Unis qui a rassemblé 5,5M de téléspectateurs, soit davantage que la finale du 7 juillet (5,3M de téléspectateurs pour 41% de Pda). Sur TMC, la meilleure audience a été réalisée par les Etats-Unis et la Suède, qui ont rassemblé 1,9M de téléspectateurs, permettant à cette dernière d’être la troisième chaîne nationale la plus regardée durant la soirée du 20 juin (8,8% de pda).

Sport Index

Catégories

Agenda