Tous les articles

Le début d’année confirme la montée en puissance du volley-ball

Marqué par une riche actualité sportive et médiatique, le volley-ball, 5ème grand sport collectif français[1] s’est fait en ce début d’année une place de marque dans le paysage du sport français. La qualification olympique confirmant les bonnes performances sportives des Bleus, l’acquisition d’un nouveau diffuseur et des audiences TV record promettent ainsi une année haute en couleur pour le volley-ball français.

Une qualification olympique comme levier de sponsoring ?

 

Après avoir raté de peu la qualification olympique en septembre dernier lors de l’EuroVolley organisé en France (les Bleus avaient terminé au pied du podium), ils ont obtenu ce week-end leur ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo, dont les épreuves de volley auront lieu du 26 juillet au 9 août. En effet, au terme du Tournoi de Qualification Olympique (TQO) très relevé regroupant les meilleures équipes européennes (exceptées la Russie, la Pologne et l’Italie, déjà qualifiées lors des compétitions internationales précédentes), la France est parvenue à se hisser en finale et à battre l’Allemagne, alors favorite.

Cette qualification olympique vient confirmer les bonnes performances de l’équipe de France au cours de la décennie, lui permettant de se hisser au niveau des autres nations historiques de la discipline : 4ème au dernier EuroVolley (victoire en 2015), ¼ de finaliste au dernier mondial, et vainqueur de 2 des 5 dernières éditions de la Ligue Mondiale. La prochaine édition de cette compétition, qui aura lieu en mai prochain, servira par ailleurs de rampe de lancement pour les J.O, où les Français avaient terminé 9ème lors de l’édition 2016 de Rio.

La forme actuelle de l’équipe de France de volley- ball pourrait être l’un des leviers pour attirer de nouveau partenaires. Effectivement, depuis décembre 2017, La Ligue Nationale de Volley et la Fédération Française de Volley ont vu leur nombre de partenariats diminuer, passant de 17 il y a deux ans, à 12 en janvier 2020. Actuellement les partenaires majeurs du volley français sont la MAIF, HerbaLife, Molten, Gerflor et Errea.

 Mais des partenaires de renoms, comme Cristalline, Point P ou encore Eden Park, ont mis fin à leur collaboration avec les institutions du volley français. En 2019, Betclic, qui était devenu sponsor maillot des Bleus lors de l’EuroVolley, a également mis fin à son contrat de sponsoring à court terme le 31 décembre dernier. Et si récemment, la marque de prêt à porter Shilton a signé un partenariat en tant que fournisseur officiel de la FFVB, un renouvellement des sponsors de la fédération, à la veille de deux tournois internationaux majeurs, serait le bienvenu pour un sport de plus en plus populaire, tant par sa pratique que par sa diffusion TV.

Une faible exposition comblée par un nouveau diffuseur

Face à l’inquiétude des instances du volley causée par le manque d’exposition médiatique de leur sport, qui a par ailleurs conduit la Ligue National de Volley a lancé sa propre chaîne de streaming, les records d’audiences des bleus sur La Chaîne L’Equipe et les derniers accords de diffusion avec Sport en France sont venus rassurer la FFVB et la LNV.

En octobre 2018, faute d’accord avec des diffuseurs en clair ou en payant, la Ligue Nationale de Volley avait officialisé le lancement de la LNV TV, une web TV payante, pour permettre la diffusion des championnats de France de volley masculin et féminin. En partenariat avec Oppia Performance, et malgré de nombreux problèmes techniques au cours de la première saison de diffusion, la chaîne de streaming a été reconduite pour la saison 2019, avec des prix cassés, réduisant par exemple le tarif de l’offre la plus complète de la chaîne de 49,99€/mois à 24,99€/mois. Ainsi, les décisions stratégiques de la Ligue de Volley de créer sa propre chaîne d’une part, et d’en réduire considérablement le prix d’autre part, traduisent les efforts laborieux pour permettre le visionnage en direct du volley français au plus grand nombre.

Ainsi, les deux accords successifs passés avec Sport en France (accessible sur le web et désormais par des distributeurs TV), la chaîne TV gratuite du Comité National Olympique et Sportif Français a pu rassurer la volonté des acteurs du volley-ball d’être mieux exposés.

Tout d’abord, en novembre dernier, la FFVB et Sport en France, ont annoncé la conclusion d’un accord de télédiffusion pour la CEV Champions League de volley-Ball, après deux ans d’absence de retransmission de cette compétition dans l’hexagone. Dans ce cadre, la chaîne diffusera les matchs des équipes féminines (Nantes et Cannes) et masculines (Tours) engagées dans la compétition, a minima jusqu’en février.

Après la Ligue des Champions, Sport en France et la LNV ont signé un nouvel accord le 7 Janvier dernier concernant la diffusion des championnats de France féminin et masculin. Ainsi, à compter du 18 janvier, la chaîne du mouvement sportif retransmettra (en co-diffusion avec LNV TV) 25 matchs en clair et en direct, jusqu’à la fin des deux championnats. Avec un budget de production et de réalisation estimé à 250 000€, (provenant des subventions versées par l’Agence Nationale du Sport, ainsi que par la Ligue et les clubs), la Ligue espère profiter de cette nouvelle exposition afin de trouver des partenaires, en particulier pour le naming des deux championnats. La LNV compte aussi développer ses recettes en proposant les images des matchs mais aussi les data aux opérateurs de paris sportifs en ligne.

Records d’audiences sur La Chaîne l’Equipe

L’intérêt que pourrait susciter le volley français sur Sport en France se confirme déjà par les retransmissions des matchs de l’équipe de France sur La Chaîne l’Equipe, qui connaissent de réels succès d’audiences. Il y a 4 ans, déjà, la finale du TQO pour les J.O de Rio, diffusée sur La Chaîne L’Equipe, s’était offert le record de l’année des chaînes dites « TNT HD » (TF1 Séries Films, La Chaîne L’Equipe, 6 Ter, Numéro 23, RMC Découverte et RMC Stories) avec plus de 1,2 million de téléspectateurs.

Plus récemment, le 14 septembre 2019, la diffusion de la demi-finale de l’EuroVolley France-Serbie a permis à La Chaîne l’Equipe de battre à nouveau le record d’audience historique des chaînes « TNT HD », avec 1,7 million de téléspectateurs en moyenne (avec un pic à 2,2 millions de téléspectateurs), représentant 9,2% de PdA. Grâce au volley, La Chaîne l’Equipe était par ailleurs la 4ème chaîne la plus regardée à la télévision en France sur cette tranche horaire ce jour-là (21h-23h).

Encore cette année, la finale du TQO face à l’Allemagne, ce vendredi 10 janvier a été le deuxième programme sportif le plus regardé de la chaîne en 2020, avec 589 000 téléspectateurs et 2,7% de PdA. Là encore, le pic du million de téléspectateur a été franchi à 21h06 avec 1,2 million d’individus.

[1] Derrière le football, le rugby, le hand-ball et le basket-ball.

Catégories

Agenda