Tous les articles

Création annoncée d’un service OTT Premier League : où en sont les ligues européennes ?

Début février, les dirigeants de la Premier League, le championnat de football le plus lucratif au monde, ont annoncé avoir pour ambition de créer un « Netflix du football », qui diffusera l’intégralité des matchs de la ligue. Un projet qui révolutionnerait le monde des droits TV sportifs actuels, mais qui a cependant été expérimenté par différentes ligues européennes.

Le « Netflix du football » : révolutionner les modes d’abonnements payants

Nommé Directeur Général de la Premier League fin 2019, Richard Masters n’a pas attendu pour envisager une réforme de taille de la diffusion de la Premier League, et du modèle économique qui y est associé. Si, grâce à un modèle unique, elle est la ligue de football aux droits TV les plus importants, estimés à presque 11Mds€ sur la période 2019-2022 (5,9Mds€ pour les droits domestiques et 4,8Mds€ pour les droits internationaux), le projet d’un service OTT viendrait révolutionner l’univers des Droits TV du championnat.

L’objectif pour le « boss » de la Premier League est de lancer, à l’horizon 2022, une plateforme vidéo entièrement consacrée au championnat anglais comportant l’intégralité des matchs, des résumés, des analyses plateaux, et, fait marquant, la possibilité de personnaliser son offre d’abonnement en fonction du club supporté par l’utilisateur. Au final, le projet pourrait aboutir à une double-révolution dans la manière de consommer le football anglais. D’une part, l’accès au contenu serait différent de celui qui vaut aujourd’hui : en premier lieu, ce nouveau service rassemblerait tous les matchs et résumés sur une seule et unique plateforme (surnommée officieusement « Premflix ») alors que les téléspectateurs anglais doivent aujourd’hui surfer entre trois opérateurs (Sky Sports, BT Sports et Amazon) pour regarder la Premier League. Et, d’autre part, ce nouveau schéma, qui s’appliquerait également aux consommateurs étrangers de la Premier League, proposerait un tarif fixé aux alentours de 10£/mois, alors que le téléspectateur anglais doit dépenser 912£/an ou 76£/mois (cumul du prix d’abonnement des trois diffuseurs) pour la même promesse. Selon Richard Masters, «si vous apportiez un Netflix du football, que 100 millions d’abonnés dans le monde payaient 9£ par mois, vous n’auriez aucun taux de désabonnement car personne ne pourrait résister à ce prix», et ce nouveau modèle s’avèrerait vertueux pour la Ligue et les clubs : «Vous apporteriez 11Mds£ chaque année, au lieu de 8,1Mds£ tous les trois ans, et vous construiriez un modèle qui aurait d’énormes revenus, un capital de développement durable accru et une portée incroyable»

Le modèle win-win entre consommateurs et détenteurs de droits mis en avant par Richard Masters aboutirait aussi à un bouleversement de l’économie des diffuseurs actuels de la Premier League.

Web, applis freemium, OTT … Où en est l’Europe du football ?

La montée en puissance de la consommation du streaming sportif en ligne a incité les ligues à développer leurs plateformes OTT, en complément ou de manière plus frontale par rapport aux diffuseurs traditionnels.

En mai 2019, l’UEFA a lancé sa nouvelle plateforme de streaming OTT – la première pour une instance dirigeante du football –, qui vise à donner aux spectateurs un plus grand accès aux contenus de plusieurs compétitions, en direct ou à la demande. UEFA.tv fournit aux fans une plateforme de divertissement offrant des programmes originaux basés sur 60 années d’archives du football européen, et qui devient, au fil du temps le « hub » des compétitions juniors, féminines et de futsal de l’UEFA en en proposant une large couverture en direct. La plateforme sert aussi à promouvoir l’ensemble des compétitions de l’UEFA, avec des contenus « coulisses », des interviews et un large éventail de formats additionnels. Tous les contenus vidéo sont en libre accès. UEFA.tv n’a pas pour vocation à concurrencer les chaînes TV, mais les complète en profitant du large éventail de contenus dont elle maîtrise les droits : archives, matches en différé, magazines et compétitions de second rang. Elle peut en outre être utilisée par les 55 associations nationales de l’UEFA pour augmenter leur portée globale et leur visibilité. UEFA.tv est disponible sur internet à l’adresse www.uefa.tv ainsi que sur les appareils mobiles sous forme d’applications iOs et Android.

En août 2018, IMG, le détenteur des droits de diffusion du championnat de football Italien, a lancé son propre service OTT, le Série A Pass, dans les pays où le Calcio n’a pas de diffuseur officiel (la grande majorité se situe en Asie et en Océanie – soit plus de 40 pays au total). Le service propose l’ensemble des matchs de la Serie A  en direct et en rediffusion, ainsi que des magazines et un accès aux archives du championnat. Les tarifs, variables selon les zones, affichent un prix moyen de 7,99 € / 7,99$ / 299 ₹ (roupie) par mois ; le pass annuel s’élève à 49,99 € / 49,99$ / 999 ₹. Le Serie A Pass est le service OTT de football qui se rapproche le plus du modèle ergonomique de Netflix, avec la possibilité de créer une liste de favoris, un historique de recherche,ou encore la possibilité de rechercher des contenus en fonction d’un  joueur, d’une équipe ou bien d’une journée de championnat. Il dispose également d’un Player perfectionné (time-line imagée pour les replay, possibilité de mettre l’écran de diffusion en pop-screen, annotations sur la time-line qui marque les moments importants du contenu, possibilité de mettre directement le contenu en favori en pressant sur « l’étoile favorite »…).

LaLiga a lancé au mois de mars 2019 LaLigaSportsTV, un service OTT de streaming en ligne multisport disponible sur Ios, Android, Samsung SmartTV et ChromeCast, permettant aux amateurs de sports espagnols (tant en Espagne qu’à l’international) de profiter d’une large couverture médiatique du football et d’autres sports ordinairement moins populaires. Le service comprend plusieurs déclinaisons possibles donnant accès à différents niveaux de contenus :

  • Un service gratuit qui donne accès aux résumés et à l’actualité des matchs de LaLiga, ainsi qu’aux Live, Replay, Highlights et Documentaires des autres sports diffusés (21 sports). L’accès est cependant restreint selon l’authentification ou non de l’utilisateur.
  • Un service payant qui comprend l’accès à la LaLiga 1I2I3 en live (2° division espagnole) :
    • Un abonnement à 2€99/ mois
    • Un abonnement à 14€99/an

LaLiga Sports TV se distingue ainsi par une approche associant au football une multitude de sports moins exposés, qui bénéficieront de l’engouement médiatique de LaLiga ; elle intègre la valoriation des partenaires de LaLiga, avec une grande dizaine de redirection vers les sites web de ces derniers (sites de paris, fantasy league, application de jeux d’arcades, site des fédérations..) ; l’ultra-personnalisation de la plateforme en fonction du choix du club favori de l’utilisateur complète la proposition.

S’agissant de la Bundesliga, les instances de la Ligue Allemande de Football (DFL)  n’ont pas encore mis sur le marché un service OTT consacré au championnat. Cependant, en 2019, la Ligue a annoncé développer un service de streaming à l’horizon septembre 2020, à destination des pays dans lesquels les offres des diffuseurs TV ne conviendraient pas aux attentes de la DFL. Si un tel service a été exclu en Allemagne, afin de protéger les diffuseurs nationaux du championnat, le Bundesliga Pass (qui a été présenté en août dernier lors d’une Assemblée générale de la DFL) pourrait ainsi être lancé à un prix de départ de 7,99€/mois (tarif variable en fonction du marché cible). A l’instar du « Premlix » anglais, les dirigeants allemands souhaitent baisser le coût d’accès aux matchs de Bundesliga afin de toucher le maximum de consommateurs. En parallèle, il ne serait pas exclu de vendre certains matchs de premiers choix à des diffuseurs locaux, quand bien-même la plateforme serait lancée dans un territoire donné. Les droits internationaux de la Bundesliga, mis à part en Chine et aux Etats-Unis, se terminent à la fin de cette saison (2019-2020), et la création d’un tel service OTT donne plus de poids dans les négociations de vente de droits internationaux.

Du côté de la Ligue de Football Professionnel, Nathalie Boyer de la Tour avait annoncé en octobre dernier le lancement pour début 2020 d’un service OTT « MyLigue1 ». Si le service n’est pas encore disponible, et a été retardé d’une saison, la LFP a néanmoins procédé à une refonte de son environnement digital avec la création de 4 sites spécialisés entièrement consacrés à l’actualité du football professionnel français. Parmi ces sites, l’un d’un entre eux, totalement en anglais, vise le public international de la Ligue 1. Ce devrait être aussi la cible du service OTT MyLigue1. En fonction des pays, la chaîne de la Ligue diffusera ainsi dans un futur proche certains matches de L1 ou de Ligue 2 en OTT. La LFP proposera également des contenus « inside » sur ses ligues et des images d’archives. Les prix d’accès à cette chaîne devraient être adaptés en fonction des marchés.

Afin de comprendre les enjeux de création de services OTT pour chacune des ligues majeures de football, qui ont tous pour objectifs d’augmenter les revenus issus des droits TV internationaux, retrouvez ci-dessous les montants des droits TV internationaux des 5 grands championnats (en M€/an).

Sport Index

Catégories

Agenda