Tous les articles

L’avenir des programmes sportifs de France 4 et France Ô

La diffusion de France 4 et France Ô prendra fin le 9 août prochain, au lendemain de la clôture des JO de Tokyo. FTV, qui s’est déjà engagé à augmenter ou ouvrir de nombreuses cases de programmes jeunesse sur France 3 et France 5 pourra-t-il poursuivre, en linéaire ou sur le numérique, la diffusion des programmes sportifs actuellement proposés par France 4 et France Ô ? D’autres acteurs pourraient se positionner pour récupérer certaines compétitions.

Le sport, arme principale des audiences de France 4

France 4 a diffusé l’année dernière 17 compétitions sportives appartenant à 6 disciplines différentes, pour un volume horaire de 128 heures.

Les disciplines diffusées par la chaîne intègrent le périmètre des sports les plus populaires auprès des français (Football, Rugby, Cyclisme, Tennis, Athlétisme et Ski), et sont toutes présentes dans les 10 premières places du classement SPORT INDEX. Et bien que France 4 ne diffuse pas de disciplines dites « mineures », elle offre une ouverture à des compétitions féminines et de jeunes qui ne sont diffusées sur aucun autre canal.  S’agissant des premières, les compétitions féminines en 2019 sur France 4 ont représenté 30 heures, soit ¼ de l’ensemble des programmes sportifs de la chaîne.

En 2019, France 4 a été la seule chaîne en clair à diffuser :

  • Cyclisme: le Paris-Roubaix
  • Football: la Coupe de France Féminine, la Coupe Gambardella
  • Rugby: le Challenge Européen, le Championnat de France Féminin, la Coupe du Monde des moins de 20 ans, le Tournoi des 6 Nations féminin (hors Crunch), le Tournoi des 6 Nations de moins de 20 ans, le Rugby Women S Super Series
  • Ski: Le Criterium de la première Neige, la Coupe du Monde

En plus de ce rôle, France 4 est également le complément/relais de France 2 et France 3 pour la diffusion des Championnats du Monde de Ski, le Tour de France, les Championnats du monde d’Athlétisme, et Roland Garros. Les Internationaux de France de Tennis représentaient d’ailleurs en 2019 le programme sportif le plus présent sur les antennes de la chaîne, en termes de volume horaire, avec 22 heures de retransmission sur l’ensemble de la quinzaine, soit davantage que les 3 années précédentes. En 2021, France TV va devoir opérer une première réorganisation dans son programme au mois de mai pour intégrer, ou non, les compléments habituels de France 4 dans la diffusion du tournoi. Au total en 2019, France 4 a permis à France 2 et France 3 de libérer 43 heures de diffusions de compétition sportives de leurs grilles de programme.

L’enjeu de la reprise des programmes sportifs de la chaîne 14 de la TNT prend d’autant plus d’ampleur que leur audience est en croissance constante. Les retransmissions de compétitions sportives en direct sur France 4 rassemblaient en moyenne 316 000 téléspectateurs pour 2,2% de PdA 4+, il y a 4 ans. Ces chiffres ont augmenté chaque année, pour atteindre en 2019 une moyenne de 440 000 téléspectateurs et 2,9% de PdA 4+. Cette tendance se confirme en 2020, puisque les trois compétitions de rugby diffusées sur la chaîne depuis janvier (Challenge Européen, Tournois des 6 nations Féminin et des moins de vingt ans) ont réuni en moyenne 586 000 téléspectateurs pour 3,3% de PdA.

Nombre de téléspectateurs et PdA 4+ moyenne des programmes sportifs sur France 4

Source : NPA Conseil sur données Médiamétrie – Audience Ind4+ – Niveau 1

Sur la même période, l’audience de la chaîne a diminué, passant de 2,1% de PdA (161 000 tlsp) en 2016, à 1,7% de PdA (138 000 tlsp) en 2018, pour atteindre sa moyenne la plus basse en 2019 et en 2020 à 1,5% de PdA (131 000 tlsp).

Par ailleurs, deux programmes sportifs intègrent le top 10 des programmes les plus regardés de l’année sur France 4, tous genres confondus. Il s’agit de la finale du Challenge Européen du 10 mai, qui a rassemblé 1,1 million de téléspectateurs (4ème meilleure audience) pour 4,7% de PdA, et d’une diffusion en nocturne du 2ème tour du simple masculin de Roland Garros du 29 mai, qui a réuni 1,01 million de téléspectateurs (7ème meilleure audience de l’année) pour 6,0% de PdA 4+ (3ème meilleure part de marché de l’année pour la chaîne).

L’avenir incertain des sports peu médiatisés sur France Ô

De son côté, France Ô a retransmis en 2017 une trentaine de compétitions sportives différentes intégrant 19 sports (135 heures). A l’instar de France 4, elle sert de complément aux compétitions majeures diffusées par France 2 et France 3 (Championnats du Monde d’Athlétisme et Jeux Olympiques), mais offre également de l’exposition en clair à des disciplines peu médiatisées.

A titre d’exemples, France Ô a diffusé en exclusivité en 2019 les championnats du Monde (27 février – 3 mars) et d’Europe (16-20 octobre) de cyclisme sur piste, les championnats du monde de natation artistique (12-19 juillet), la coupe du Monde de Plongeon Haut Vol (Red Bull Cliff Diving – Avril), la Coupe du monde de tennis de table (30 novembre-1er décembre), les internationaux de France de Badminton (22 – 27 octobre) ou encore des épreuves de Surf (Water Man Tahiti Tour), de Canoë-Kayak et de Ski Nautique ainsi que les championnats européens multisports (première édition à l’été 2018). Des magazines sportifs sont également mis en avant sur France Ô comme l’émission Aux Pignons, consacrée au Tour de France ou encore l’émission de sports extrêmes Riding Zone.

Au total, une cinquantaine de compétitions sportives sont diffusées sur les deux chaînes, avec une incertitude plus marquée pour celles qui ne sont pas co-diffusées sur France 2 et France 3. Parmi les acteurs potentiels de reprises de ces droits, des chaînes comme La Chaîne l’Equipe ou Sport en France, la nouvelle chaîne du mouvement olympique, qui offrent toutes deux de la visibilité aux sports peu médiatisés, pourraient être les grands gagnants de l’arrêt des deux chaînes.

Catégories

Agenda