Tous les articles

Ligue 1 : les fiançailles surprises de Mediapro avec TF1

Dans une communication qui a pris par surprise l’ensemble du marché, les dirigeants de TF1 et de Médiapro, diffuseur de la majorité des matchs de Ligue 1 jusqu’en 2024, ont annoncé un accord de partenariat inédit entre les deux groupes. Trois piliers ont été mis en avant (licence de marque, qui permettra à Mediapro de baptiser TELEFOOT sa future chaîne, partenariat éditorial et de production, et partenariat de talent). Des prolongements possibles ont été évoqués sur le terrain de la régie publicitaire et des achats de droits et, en bonne logique, le groupe catalan devrait privilégier les antennes de TF1 pour ses futures campagnes publicitaires. En revanche, ces dernières ne pourront pas lui racheter des droits de co-diffusion de certaines rencontres du championnat, ni même des extraits destinés à alimenter ses magazines sportifs.

TELEFOOT : le dimanche matin en version 24/24 !

Si les modalités de production et de diffusion des matchs de la Ligue 1 et de la Ligue 2 et des magazines qui leur sont consacrés par Mediapro restaient inconnus (depuis l’annonce de l’acquisition des droits du championnat), l’accord annoncé entre le groupe espagnol et le groupe français le plus puissant du PAF permet d’apporter des premières réponses.

Il confirme le projet de création d’une chaîne totalement consacrée au football français. A travers son nom de baptême TELEFOOT, éponyme du magazine hebdomadaire diffusé sur TF1 depuis 1977.  « La chaîne TELEFOOT proposera en direct et en exclusivité l’essentiel et le meilleur de la Ligue 1 : plus de 80% des matchs, dont les dix plus grandes affiches et le match du dimanche soir, une offre magazine étoffée et unique, en semaine et le week-end, incluant le grand magazine du dimanche soir et l’éclairage des plus grands experts. La chaîne diffusera également 8 rencontres par journée de Ligue 2 ». Il s’agit du second partenariat de ce type pour le groupe TF1, qui avait déjà autorisé Mediawan, en 2015, à changer le nom de sa chaîne AB Moteurs pour le remplacer par Automoto, la nom du magazine diffusé le dimanche matin sur TF1.

Pour rappel, Mediapro avait obtenu au printemps 2019 la diffusion de 323 matchs de Ligue 1 par saison, contre 780M€ annuel, soit 8,5 matchs par journée (10 choix 1, 38 choix 2, 28 choix 3, 228 choix 5 à 10, et 19 choix 3 ou 4 en co-diffusion), ainsi que 8 matchs de Ligue 2 par journée, pour 64M€. La chaîne proposera également les 10 plus gros chocs du championnat en exclusivité le dimanche soir à 21h.

Afin de gagner en notoriété et de se familiariser avec le grand public français, Mediapro a mis aux commandes des commentaires des 20 plus grosses affiches diffusées du dimanche soir, le duo Margotton / Lizarazu, dans le cadre d’un « partenariat de talent ». Depuis l’Euro 2016, le duo commente sur TF1 les matchs de l’Equipe de France de football et les plus belles affiches internationales.

L’accord entre les deux groupes reposera enfin sur un partenariat éditorial et de production qui englobera trois aspects :

– La production du magazine de la Ligue 1 diffusé le dimanche matin de 12h à 13h sur la chaîne TELEFOOT incluant les images des matches

– La production de « Téléfoot Vintage » qui fera revivre aux abonnés les plus grands moments de l’histoire du football français,

– La diffusion de « La quotidienne – Téléfoot »,, déclinaison digitale quotidienne de l’émission du même nom .

Ces programmes seront produits par TF1 Production, moyennant une petite dizaine de millions par an, mais « un impact (qui pourrait être) assez important sur le résultat opérationnel du groupe, de l’ordre de 6,5 à 8 millions », d’après Jérôme Bodin, analyste chez Oddo, cité par Les Echos.

Quels prolongements à l’accord ?

Dans la communication qui a suivi, l’annonce de leur partenariat, TF1 et Mediapro ont confirmé que celui-ci pourrait connaître des prolongements sur le terrain des achats de droits (à l’exemple des accords précédemment conclus par TF1 et beIN Sports pour le partage des compétitions majeures), et sur celui de la régie publicitaire (la présence de publicité sur les antennes de la future TELEFOOT semble donc implicitement confirmée).

En revanche, rien n’a été dit concernant un éventuel engagement de Mediapro à faire des chaînes de TF1 les supports privilégiés des campagnes de promotion de TELEFOOT. Il apparaît peu probable toutefois que cette dimension n’ait jamais été évoquée, dans une annus horribilis sur le terrain de la publicité, et alors que François Pellissier cumule les responsabilités de patron des sports et de la régie de TF1. A titre de comparaison, beIN Sports a respectivement dépensé 22,6 M€ et 12,6 M€ bruts en 2018 et 2019 (source : Kantarmedia).

Enfin, la co-diffusion de matchs de la Ligue sur les antennes des TF1 est, elle, exclue, compte tenu des termes du contrat conclu par Mediapro et la LFP (et contrairement à la latitude que Canal+ avait eu de diffuser quelques matches de L1 sur C8 pendant la période 2016-2020). Et pour les mêmes raisons, TF1 ne pourra pas s’alimenter auprès de Mediapro en extraits destinés à enrichir ses magazines sportifs. Il devra s’en tenir aux « courts extraits » prévus dans le cadre du droit de citation.

PS : L’accord entre TF1 et Mediapro a été rendu public le 2 juin, illustration symbolique, s’il en était, que le sport aussi est déjà entré dans le monde d’après.

Il reste à en penser les contours et le fonctionnement.

SPORT INDEX, Sport Business Club et l’Observatoire du Sport Business se proposent d’apporter leur – très modeste – pierre à l’édifice, en conduisant une large étude auprès des responsables de fédérations et de ligues, des médias, des équipementiers, des sponsors… et plus largement de l’ensemble de la communauté sportive.

Les nombreux retours que nous avons déjà enregistrés confirment la nécessité de cette réflexion collective.

Vous pourrez accéder à ce court questionnaire en cliquant ici.

Les résultats de cette étude seront présentés le jeudi 11 juin à 17 heures, lors d’un débat en ligne.

 

Sport Index

Catégories

Agenda