Tous les articles

Etude SPORT INDEX : Le sport du monde d’après

Entre le 1er et le 11 juin, l’étude initiée par SPORT INDEX a permis à 472 professionnels du sport, des médias ou de la communication et du sponsoring de s’exprimer sur quelques enjeux clé du « sport dans le monde d’après ».
Les principaux résultats de cette étude ont été présentés le jeudi 11 juin, lors d’un débat en ligne auquel vous vous êtes peut-être associé. Cliquez ici pour accéder à l’ensemble des résultats de l’étude.

L’étude menée par SPORT INDEX a permis – modestement – de tracer quelques contours potentiels du sport du monde d’après, en s’articulant autour de trois sujets majeurs : la reprise des compétitions, l’état du marché des droits sportifs et celui des médias TV spécialisés, et les perspectives futures du sponsoring sportif.
Evaluer l’impact économique complet de l’arrêt des premières apparaît délicat : s’il s’est évidemment traduit pour les clubs par la perte des recettes de billetteries, il a aussi mis à l’arrêt les activités liées à la gestion des stades et des supporters, il a réduit à zéro les recettes de produits dérivés, il a privé bars et restaurants situées à proximité des stades du pic de chiffre d’affaires des jours de match…
Au moment de la reprise des compétitions, moins de la moitié des répondants s’attend à un retour du public dans les stades dès le mois de septembre.

Le jeu de dominos est tout aussi complexe du côté des médias spécialisés : abonnements perdus pour les chaînes payantes et leurs distributeurs, publicité au ralenti, équipes de production des compétitions en pause forcée… Signe de la crainte d’une déstabilisation durable des éditeurs spécialisés ? plus d’un professionnel ayant participé à l’étude, sur deux, estime que les GAFA seront les acteurs majeurs des prochains appels d’offres portant sur des droits TV, et ils ne positionnent que les groupes de média français qu’en 3e position.

Et les sponsors ? Deux questions clé conditionneront les évolutions de la prochaine période.
Leur situation économique, d’abord, et l’obligation dans laquelle certains se trouveront de réduire significativement leurs coûts. SPORT INDEX a étudié la situation des 326 partenaires associés aux 40 disciplines qu’elle suit depuis 2017. L’ensemble de cette étude est à découvrir en en cliquant ici.

Dans ce contexte troublé par la crise sanitaire, plus de 2/3 des répondants ont prévu une diminution des investissements en sponsoring sportif.

Si elle se confirme, la volonté exprimée par de nombreux grands annonceurs de donner davantage de sens à leur communication pourrait également faire sentir ses effets, tant l’association d’une marque à une discipline est dictée, pour une large part, par les valeurs dont cette dernière est porteuse.

Sport Index

Catégories

Agenda