Tous les articles

Fédérations sportives : le nombre des licenciés au plus haut depuis 2009 !

Publiées ce mardi 29 septembre, avec retard en raison de la crise sanitaire, les données de licences sportives, les statistiques établies par le ministère des Sports à fin 2019 ont enregistré un gain de 190 000 licenciés, pour les 41 fédérations étudiées par SPORT INDEX, pour un total qui approche maintenant des 10 millions (9,87 millions). Mais près d’une fédération sur deux a vu ses effectifs baisser l’an dernier. De 12% ou plus pour le base-ball et le surf qui enregistrent les plus fortes contre-performances en valeur relative.

A défaut de pouvoir largement accueillir le public lors des compétitions, les dirigeants des fédérations sportives françaises peuvent au moins se réjouir en consultant leurs fichiers de licenciés : d’après les statistiques publiées ce mardi 29 septembre, le total de ces derniers était de 9,87 millions en 2019, pour les 41 disciplines suivies par SPORT INDEX, soit un niveau record au cours de la dernière décennie.

Sans surprise, la fédération française de football conserve – de très loin – sa première position (2,199 millions de licenciés, +90 000 par rapport à 2018). Le tennis reste second (979 000 licenciés), mais enregistre une 8e année de baisse (-6 650 sur un an ; -140 000 par rapport à 2009). Trajectoire identique pour l’équitation, qui conserve toutefois sa 3e position (617 500 licenciés, -10 700 par rapport à 2018 et 90 000 en sept ans) ; grâce au rebond connu l’an dernier (+16 000 licenciés, et un total de 563 000), le judo reprend la 4e place que lui avait ravi le handball (l’effectif affiché – 549 300 licences – n’a pas été actualisée toutefois depuis deux ans).

Dans la 2e partie du Top 10, le basket reste 6e malgré la perte de 8650 licenciés (516 400) et le Golf 7e (419 000, + 6000), alors que la natation reprend la 8e place, grâce à 55 000 licenciés supplémentaires (364 000 au total). La gymnastique conserve le 9e rang (326 000 licenciés, + 8500), et le rugby chute de la 8e à la 10e position (-9 200, pour 326 000 en 2019).

Alors que les élections pour renouveler les instances dirigeantes des fédérations vont s’enchaîner au cours des prochains mois, ces chiffres ne manqueront pas d’être scrutés par les candidats, qu’ils soient portés au crédit de leur bilan ou au contraire destinés à montrer l’insuffisance de ce dernier.

Ils ne contribueront certainement pas, par exemple, à ramener la sérénité dans les fédérations d’équitation, de rugby et de tennis qui vivent déjà une campagne passablement agitée.

Sport Index

Catégories

Agenda